Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syngué sabour

 

Pierre de patience

Cette pierre que tu poses devant toi… devant laquelle tu te lamentes sur tous tes malheurs, toutes tes misères… à qui tu confies tout ce que tu as sur le cœur et que tu n'oses pas révéler aux autres… Tu lui parles, tu lui parles. Et la pierre t'écoute, éponge tout tes mots, tes secrets, jusqu'à ce qu'un beau jour elle éclate. Elle tombe en miettes. Et ce jour-là, tu es délivré de toutes tes souffrances, de toutes tes peines… Comment appelle-t-on cette pierre ?

 

En Afghanistan peut-être ou ailleurs, une femme veille son mari blessé. Au fond, ils ne se connaissent  pas. Les heures et les jours passent tandis que la guerre approche. Et la langue de la femme se délie, tisse le récit d'une vie d'humiliations, dans l'espoir d'une possible rédemption.

 

Après lecture
Ce livre a reçu le Goncourt 2008 et j'ai compris pourquoi. Je précise car je suis parfois décontenancée par certains prix littéraires!
Un récit intime et intimiste, une femme tenue au silence parce que dans la société dans laquelle elle vit c'est comme ça. Timidement d'abord, elle parle. Devant l'absence de réactions de "sa pierre", elle ose de plus en plus, jusqu'à tout dire.

Un livre très fort que l'on n'ose pas reposer en cours de lecture tant on craint que subitement la femme retombe dans son silence. Magnifique!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

lesmagiciennes 12/11/2011 09:02


Merci pour le récit de ce livre.Bon week-end. Martine